L'artiste et le Print

Quelle résolution choisir pour obtenir une bonne qualité d’impression ?

By  | 

La résolution de vos photos influence grandement la qualité de vos impressions.

Des impressions qu’on appelle plus communément digigraphies, giclées ou éditions limitées sur toiles dans le monde de l’Art.

Elles ont la particularité d’être imprimées avec des encres spéciales sur toile montée sur châssis bois. Des tirages édités généralement en petites quantités proposés en parallèle des œuvres originales.

.

Ce mode de création par impression étant de plus en plus fréquent, la question « du choix de la bonne résolution » est souvent abordée au cours d’échanges entre artistes.

Voici quelques informations afin de déterminer, selon l’impression souhaitée, la résolution la plus adéquate pour vos photos.

 

peinture-impression-photo

Photo du blog.echoenduring.com – article : « Is your artwork ready for print ? »

* * * * *

 

1/ Avant de commencer, un petit lexique de mise à jour :

– Pixels ou px : C’est le nombre de points sur une photo. Il détermine la netteté de celle-ci.

Sur une même surface, plus vous avez des points (pixels) rapprochés, et moins votre image est floue. En revanche, si vous agrandissez votre photo en conservant le même nombre de pixels, ils seront plus espacés et votre image sera alors pixelisée.

.

– DPI : Dots Per Inch (Points Par Pouce), unité de référence de la résolution photo qui se calcule par le nombre de pixels regroupés sur la surface de l’image.

300 dpi vaut 300 points sur 1 pouce (2,54 cm). Une image de 300 dpi sera donc de meilleure qualité qu’une image de 200 dpi, car les points sont plus rapprochés.

A NOTER : Des photos de vos œuvres enregistrées en 72 dpi (en mode RVB) suffiront amplement pour de l’image web. Très légères, ces photos s’envoient par e-mails et s’ouvrent rapidement.

.

72 dpi 300 dpi

Photo du blog.echoenduring.com – article : « Is your artwork ready for print ? »

* * * * *

 2/ Correspondances cm ->pixels pour impression d’après photo :

  • Pour une impression de 10x15cm (A6) = 960 x 1280 px (300dpi)
  • Pour une impression de 21×29,7cm (A4) = 1500 x 2000 px (300dpi)
  • Pour une impression de 28x36cm = 1650 x 2100 px (300dpi)
  • Pour une impression de 29,7x42cm (A3) = 1800 x 2400 px (300dpi)
  • Pour une impression de 35x35cm = 2200 x 2200 px (300dpi)
  • Pour une impression de 40x40cm = 2400 x 2400 px (300dpi)
  • Pour une impression de 50x50cm = 3000 x 3000 px (300dpi)
  • Pour une impression de 42x60cm (A2) = 2450 x 3600 px (300dpi)
  • Pour une impression de 60x60cm = 3600 x 3600 px (300dpi)
  • Pour une impression de 80x80cm = 4500 x 4500 px (300dpi)
  • Pour une impression de 100x100cm = 6000 x 6000 px (300dpi)

 

A NOTER : La résolution maximale perceptible à l’œil nu est de 300 dpi, il n’est donc pas nécessaire d’aller au-delà, la qualité n’en paraîtra pas améliorée.

 

photo-appareil-tableau

3/ L’enregistrement de vos photographies ?

Pour une impression, il est important de travailler toujours en mode CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir) ou CMYK (en anglais : Cyan, Magenta, Yellow, Key).

 

Différents types d’enregistrements existent, voici une liste des plus utiles à connaître :

  • Tiff (Tagged Image File Format) : pour une impression en haute résolution, il conviendra de travailler sous format [.tiff]
    Vous pourrez faire tous les changements possibles sur votre image, sans en altérer la qualité.
    A NOTER : Si vous travaillez en parallèle avec Photoshop ou InDesign, ce format est le plus adapté.
  • Eps (Encapsulated PostScript) : ce format est principalement utilisé lorsqu’il y a des détourages ou des tracés à réaliser sur une image. Ce format est utilisé aussi pour le vectoriel et le bitmap.

A NOTER : cadrer au plus près de votre oeuvre. Le « blanc » ou « fond perdu » entourant l’image pèse très lourd lors de l’enregistrement de celle-ci.

  • Jpeg (Joint Photographic Experts Group) : si votre image est destinée à l’impression, il faut savoir qu’à chaque fois que vous sauvegardez celle-ci, vous perdez en qualité.
    Il vaut mieux faire toutes vos modifications en format [.tiff] et enregistrer à la fin au format [.jpeg], de façon à ne pas altérer la qualité.

.

digigraphie-amylee-tableau-art

Digigraphie Amylee (2013 -2014) 

* * * * *

 

4/ Contactez des professionnels :

Vous avez des doutes sur votre qualité d’impression pour un format sélectionné ?

L’idéal reste encore d’en parler à un imprimeur ou à un reprographe. Ces professionnels du Print sauront répondre à vos interrogations et vous diront exactement ce qu’il est possible de faire avec vos fichiers photos.

.

copyright

Passion, Pratique, Persévérance, Personnalité, Partage : les 5 Pouvoirs utilisés dans cet article! Si ce dernier t'a plu, n'hésite pas à partager le lien à ton entourage.

3 Comments

  1. Laure

    21 janvier 2014 at 22:20

    Merci beaucoup pour cet article, ce sont des informations très intéressantes concernant le photo developpement ! Je vais noter ça pour la prochaine fois que je vais imprimer des photos !

  2. Micheline Hadjis

    9 février 2014 at 19:37

    Thanks for the info

  3. Amylee

    12 février 2014 at 11:24

    @Laure: Avec plaisir si ça peut t’aider 😀

    @Micheline H: You’re welcome 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

Gratuite et mensuelle

Une information claire et précise sur le métier d'artiste peintre : couleurs, conseils, coups de coeur !

Merci! Vérifiez vos emails ou spams pour confirmer votre abonnement!

Powered byRapidology