Exposition décevante, bad trip artistique – Comment se relever ?

Posted in Pour les artistes | Posted by Amylee | 5 Comments »

artiste-angoisse

 Le vernissage est LE moment clef d’une exposition.

C’est durant cette soirée que tout se joue généralement.

Cependant, malgré votre travail, vos efforts, votre implication et toute la communication déployée, l’événement tant attendu ne s’est pas déroulé comme vous le souhaitiez.

Le vernissage et l’exposition ont été peu convaincants !

Au début d’une carrière artistique, le chemin est souvent semé d’embûches. On y passe tous plus ou moins…

Aujourd’hui, je consacre cet article au bad trip « Post Exposition » car tout n’est pas rose et bleu au pays des artistes.

.

.

1/ Le succès n’était pas au rendez-vous :

-          Peu de personnes de votre réseau se sont présentées lors de l’événement.

-          Les invités tant espérés (galeristes, journalistes) ne sont pas venus.

-          Vos œuvres n’étaient pas bien mises en valeur.

-          Les travaux des autres artistes ont plus intéressé les visiteurs que les vôtres.

-          Aucune vente au rendez-vous…

deception-artistique-exposition

2/ Le bad trip :

Quand on se lance dans  une activité artistique, les débuts sont bien souvent difficiles. Une difficulté souvent accentuée et ressentie au lendemain de vernissages infructueux.

Étrangement, on se sent mal et les symptômes sont identiques à ceux d’un bad trip.

.

Le bad trip (littéralement : « mauvais voyage » ou « mauvais délire » en anglais) est une mauvaise expérience liée à une intoxication aiguë. Il survient généralement plusieurs heures après la prise de drogues.

Au niveau physique, le bad trip « Post exposition »  peut se traduire par une angoisse, une grosse fatigue, une irritabilité, un état confusionnel, dans certains cas des nausées, une envie de pleurer, une augmentation soudaine du rythme cardiaque, envie de rester seul(e). Certaines idées noires peuvent même conduire à vouloir détruire les œuvres ou à stopper subitement l’activité artistique. Tout se bouscule dans notre esprit. On se sent fragile, inutile ou bon(ne) à rien.

A NOTER : Il n’est pas si simple d’effacer un échec, surtout si on a le sentiment de ne pas avoir fait tout ce qu’on a pu.

deception-artistique- artiste-angoisse

3/ Ne pas baisser les bras :

Il n’est pas judicieux d’abandonner juste parce que les résultats ne sont pas à la hauteur.

Afin d’éviter tout mauvais choix, je recommande après un événement « raté » de s’oxygéner l’esprit, de tourner la page pour mieux redémarrer.

-          Organisez une journée détente avec des amies,

-          Programmez une virée shopping,

-          Prévoyez un après-midi musée,

-          Dormez,

-          Jardinez,

-          Pratiquez une activité sportive (course, marche active, cardio, yoga, piscine). Défoulez-vous !

dragon-ball-power

Le pouvoir de Dragon Ball (Manga japonais)  créé par Akira Toriyama

* * * * *

4/ Retrouver la volonté, la puissance :

Lorsque l’on démarre dans un métier artistique et que l’on ne possède pas le carnet d’adresses, plusieurs étapes doivent être franchies avant d’y arriver.

Les 3 points suivants devraient vous aider à repartir du bon pied.

.

  • Ayez plusieurs projets (entre 2 et 3 maximum) :

Cela permet de passer de l’un à l’autre sans vous lasser. Si l’un des projets “n’avance pas”, vous pourrez toujours vous rassurer en vous disant que ce n’est pas le cas de tous.

A contrario, quand un de vos objectifs porte ses fruits, l’excédent de motivation peut être réinvesti dans le but de se remettre sur pied ou de travailler plus efficacement un projet moins facile à mener.

.

  • Soyez soutenu(e) :

Ne restez pas seul(e) face à vos déceptions. Faites confiance à votre entourage, il sait toujours apprécier vos efforts et reste porteur d’idées nouvelles.
N’hésitez pas à vous entourer de personnes dans le même cas que vous, cela vous apprendra le métier et vous fera réfléchir sur les méthodes à appliquer.
Vous pouvez également vous trouver un mentor, quelqu’un qui a « réussi » et qui vous montre l’exemple.

.

  • Mesurez-vous aux autres :

- Afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, pour vous motiver en vous disant que si eux n’abandonnent pas alors qu’ils réussissent moins bien, pourquoi le feriez-vous ?
- Mesurez-vous AUX MEILLEURS : afin d’analyser leurs réussites et d’en tirer des bonnes méthodes.

Dans la plupart des cas, les symptômes « bad trip » s’estompent au bout d’une journée, mais surtout ne vous découragez pas.

Si vous avez un objectif à atteindre, vous avez nécessairement besoin de certaines compétences.

- Même si vous avez l’impression de ne pas avancer (faire des erreurs permet de mieux se construire)…

L’engagement est parfois long et semé d’obstacles, mais c’est ce qui nous fait progresser et aller de l’avant !

.

5 Responses to "Exposition décevante, bad trip artistique – Comment se relever ?"

  1. Sosso dit :

    Je trouve ça chouette que tu abordes le sujet…c’est pas fréquent .
    C’est vrai qu’il ya des moments de doute, de découragement, de ras le bol, dire le contraire serait mentir.
    Je pense qu’il faut aussi savoir analyser les états de fatigue et d’épuisements créatifs qui nous font parfois voir tout en noir…
    Bises et à plus

  2. Amylee dit :

    @Sosso : On y passe toutes et tous, cette idée d’article me trottait à l’esprit depuis un bon moment !
    Merci pour ton petit mot ^_^

  3. Vertché dit :

    Merci pour vos réflexions et vos partages! Je trouve vos développements sur les « à-côté » du travail artistique très intéressants. Une belle générosité se dégage! ce sera sûrement utiles à beaucoup! Et espérons que pour pour vous aussi…

  4. Amylee dit :

    @Vertché : Merci pour tous les commentaires laissés sous mes différents articles. Toujours très encourageants pour continuer ^_^

  5. Dessins & Peintures dit :

    Bonjour, je trouve vos articles intéressants de par les sujets abordés, bravo !

Leave a Reply