L'artiste et la Création

Faut-il choisir entre abstraction et figuration?

By  | 

Comme je l’avais annoncé il y a plus d’un mois dans l’article Artistes vous avez la parole !, j’invite des artistes à développer des sujets non abordés sur amylee.fr. J’ai reçu plusieurs messages adorables et je vous en remercie.

Aujourd’hui, Elize ouvre le bal ! Amatrice d’art, curieuse et créative, pratiquant aussi la peinture, Elize partage sur Pigmentropie.fr sa passion pour l’art et l’impact qu’il a dans notre société. Son blog foisonne toujours d’articles pertinents ! Je vous invite à découvrir sa plume, on y passe toujours un moment agréable et très enrichissant !

.

Elize – Pigmentropie.fr

L’abstraction est généralement mise en opposition avec la figuration, mais le sont-elles vraiment ? Du point de vue de la définition, pas d’ambiguïté : l’abstraction consiste à s’affranchir de la volonté de reproduire le réel, alors que la figuration souhaite justement représenter le réel.

Mais la frontière est-elle si nette ?

Procédons à un voyage dans le temps au travers d’exemples visuels pour mieux comprendre cette frontière.

.

L’abstraction d’avant l’abstraction

Commençons notre voyage à une époque où l’abstraction n’existait pas. Eh oui, si cette notion nous paraît familière aujourd’hui, elle n’a pas toujours existé de manière assumée. Le fondateur souvent nommé est Vassily Kandinsky, aux environs de 1911. Comme je l’avais expliqué sur pigmentropie, Kandinsky a apporté la théorie à ce mouvement avec son livre « Du spirituel dans l’art ».

L’abstraction n’est pas survenue subitement, des peintres au cours du 19ème siècle avait amorcé ce basculement d’une peinture sans motif réel.

Observons ce tableau William Turner, peint en 1842. Le mouvement est très présent, le sujet est à peine identifiable.

william-turner-tempete-mer

Il se nomme « Tempête de neige en mer ». Une fois qu’on connait son nom, on visualise un bateau au centre, mais il est tellement vague qu’il pourrait tout aussi bien en être une [vague].

Turner pouvait maîtriser avec précision les détails d’une tempête, comme il le montre dans cette autre œuvre, « Le naufrage du Minotaure ».

Shipwreck_of_the_Minotaur_William_Turner

Ces tableaux sont à la fois proches par la gamme chromatique et par le mouvement, et pourtant tellement différents. Cela donne la sensation d’avoir travaillé l’image avec un logiciel de retouche photo.

Passons maintenant à un autre peintre bien connu avec ce tableau plus coloré :

Claude_Monet,_Creuse,_soleil_couchant
Nous restons au 19ème siècle avec Claude Monet, qui peint ce tableau nommé « Creuse, Soleil couchant » en 1889. Là encore, nous sommes proches du motif abstrait. J’ai choisi ce tableau parmi de nombreux autres. La série des nymphéas est très clairement dans cet interstice entre abstrait et figuratif.

L’impressionnisme est considéré comme un mouvement figuratif, néanmoins l’usage des couleurs vives, les touches des pinceaux, les contours flous font la part belle aux formes et aux couleurs plus qu’aux objets représentés.

Au 19ème siècle, l’art abstrait n’existe pas encore formellement, mais l’art figuratif n’a plus la nécessité d’être fidèle à la nature : la photographie joue ce rôle.

.

La figuration dans l’abstraction

A contrario, regardez ce détail de « Esquisse 160A » de Kandinsky (je ne peux pas rédiger  cet article sans montrer son travail) :

détail-kandinsky

Le tracé est de l’ordre de l’esquisse, mais on voit distinctement un cheval sur ses deux pattes arrière. Si on prend de la distance, celui-ci se perd dans l’ensemble :

Kandinsky sketch 160a

Et pour continuer dans les tableaux « entre les deux », je vous présente cette œuvre nommée la « Cavalerie rouge » de Kasimir Malevitch:

tumblr_n3715slNlw1rejju2o1_500
Retirez à ce tableau les simili-chevaux et vous constatez que vous êtes en présence de bandes de couleurs uniquement. Ce détail fait basculer le tableau d’une représentation – stylisée, nous sommes d’accord – d’une cavalerie à un tableau abstrait assez radical. Rien de surprenant pour cet artiste créateur de l’emblématique monochrome « carré blanc sur fond blanc » [Et pour s’amuser avec les monochromes, je vous conseille cet article sur pigmentropie].

Tout au long du XXème siècle et encore aujourd’hui, les artistes ont déconstruit la réalité et la représentation figurative. L’échelle entre l’abstraction et la figuration s’est étirée du suprématisme (avec les premiers monochromes) jusqu’au ready-made qui, plus qu’une représentation d’une chose ou d’un concept, pose l’objet, le « vrai » en tant qu’œuvre d’art.

.

Les artistes contemporains jouent avec l’abstraction et la figuration

L’espace entre l’abstraction et la figuration constitue un vaste espace où les deux termes viennent s’enrichir mutuellement Le monde réel n’est plus un modèle, les artistes ont toute liberté dans leurs œuvres d’utiliser les codes de l’abstraction et de la figuration, et encore plein d’autres choses.

Amusons-nous maintenant à regarder un tableau d’Amylee en nous demandant s’il est abstrait ou figuratif.

summertimeBD
Que voyons-nous ? Nous reconnaissons une jeune femme et des fleurs. OK, donc sans conteste nous avons là un tableau figuratif.

Mais est-on vraiment dans la représentation de la réalité ? Les cheveux de la personne sont-ils bleus, avec des pointillés en relief ? La peau de ses pommettes, de son front est-elle violette ? Les fleurs sur son épaule, remontant dans son cou, transparentes, existent-elles ? Et l’arrière-plan avec ses fleurs graphiques ?

Vous l’avez compris par ces questions, la nature inspire mais n’impose pas à l’artiste de la suivre.

 Texte 09/2015 – Elize, Pigmentropie.

Pigmentropie, à suivre sur le web

Passion, Pratique, Persévérance, Personnalité, Partage : les 5 Pouvoirs utilisés dans cet article! Si ce dernier t’a plu, n’hésite pas à partager le lien à ton entourage.

7 Comments

  1. Pauline

    14 septembre 2015 at 12:22

    Article très intéressant sur ces notions et belle découverte de pigmentropie 🙂

  2. Elize

    14 septembre 2015 at 13:20

    @amylee : ravie de commencer ainsi la rentrée.

    @pauline : Merci. Tu es la bienvenue sur pigmentropie.

  3. Amylee

    14 septembre 2015 at 15:52

    @Pauline : Le web permet de belles rencontres et c’est ça que j’aime mettre en avant ici.

    @Elize : Et la Rentrée n’est pas terminée… « To be continued » comme on dit 😉

  4. Cynthia D.

    14 septembre 2015 at 17:47

    Bonjour Elize et Amylee !
    Bel article ! C’était intéressant à lire.

  5. elize

    15 septembre 2015 at 01:28

    Merci Cynthia.

  6. Pascal M

    3 octobre 2015 at 17:20

    Merci pour cet article sur l’ abstraction , est ce que vous avez déjà entendu parlé d’ impressionnisme abstrait ? merci

  7. Catz

    3 octobre 2015 at 22:04

    Personnellement je pratique ce que j’appelle « l’abstraction lyrique » des tableaux majoritairement abstraits, ou formes géométriques et spirales diverses habillent des visages de femmes pour personnifier une idée. Des tableaux abstrait qui utilisent quelques éléments figuratifs pour « raconter » une histoire… J’ai longtemps chercher comment réunir ces deux styles et maintenant que j’ai trouvé, je ne suis pas prête d’arrêter! Merci pour cet article!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

Gratuite et mensuelle

Une information claire et précise sur le métier d'artiste peintre : couleurs, conseils, coups de coeur !

Merci! Vérifiez vos emails ou spams pour confirmer votre abonnement!

Powered byRapidology