Matériel Création

Peintures Naturelles et Écologiques

By  | 

Jonaline est étudiante, artiste amateur et une fidèle lectrice du magazine amylee.fr. Elle vient de Belgique. Ses activités artistiques favorites sont le dessin, la peinture, l’encrage et la lecture. Elle adore créer, découvrir de nouvelles techniques et enrichir ses connaissances dans le but d’atteindre son rêve ; celui de devenir artiste peintre!

Aujourd’hui, c’est donc Jonaline qui prend la parole sur le mag’ lors de ce guest blogging 2017. Elle souhaite partager avec nous les recherches qu’elle a entrepris récemment autour de la couleur naturelle. Un sujet qui prend de plus en plus d’ampleur dans nos ateliers, et c’est tant mieux!

Je suis certaine que cet article intéressera bon nombre d’entre vous. C’est à toi Jonaline!

 

.

Connaissez-vous les couleurs naturelles, éthiques, écologiques pour artiste débutant ou confirmé ?

J’aime le dessin et la peinture, j’aime tenter des nouvelles choses et surtout j’aime préserver notre planète.

Cela fait un moment que je m’intéresse au matériel écologique (peintures, encres, crayons, etc) disponible sur le marché créatif. Les couleurs naturelles offrent une solution de plus en plus économique. Le saviez-vous ?

L’art éthique est une tendance encore peu développé chez les marchands de couleurs. Je ne vous cache pas que mes recherches ont été fastidieuses car plusieurs sites web étaient en langues étrangères. N’étant pas vraiment bilingue, la traduction n’a pas toujours été évidente. Peu importe, cela me tenait particulièrement à cœur, j’ai donc persévéré, et non sans un certain acharnement. Voici donc le fruit de mes recherches.

 

.

Comment Accéder à une peinture éthique ? 

  • J’ai très récemment découvert l’encaustique à l’eau avec la marque espagnole et écologique Cuni encausticcuni.com en cliquant ici  (le site est en anglais et en espagnol). Je vous invite à aller voir leur vidéo qui explique les caractéristiques de cette peinture à la cire d’abeille soluble dans l’eau. La vidéo donne réellement envie !

 

La marque Cuni propose une gamme de 30 couleurs, en tube de 40ml et en pot de 200ml. Les prix sont très variables en fonction des pigments utilisés. L’Espagne n’étant pas loin de la France, l’aspect écologique au niveau des frais de port reste appréciable.   

  • La marque belge Isaro propose aux artistes des peintures à l’aquarelle et à l’huile de grande qualité et à prix « raisonnable ». Ici, la peinture n’est pas entièrement écologique, en revanche là où je souhaite vous emmener c’est dans la fabrication même des couleurs. On peut d’ailleurs visiter gratuitement l’atelier de fabrication.

La peinture « Isaro trouve sa source dans son héritage familial« . Cette petite entreprise fondée par Isabelle Roelofs promet de grandes choses, j’en suis certaine. 

.

L’ART éthique est-il compatible avec un petit budget?

Au fur et à mesure de mes investigations, je me suis demandée si les personnes disposant d’un petit budget pouvaient accéder à l’art éthique.  

Ma réponse est OUI !

Comment peut-on procéder ?

  • En utilisant des papiers au label écologique et/ou recyclés, fabriqués localement ou dans des pays limitrophes.  
  • En se servant de produits d’entretien écologiques et/ou bio pour les pinceaux, le plan de travail, etc… Les produits de nettoyage vendus en commerces sont généralement très polluants.

BON A SAVOIR : Pour un nettoyage écologique, pratique et surtout économique, rien de plus simple ! Faites appel au « bon vieux » bicarbonate de soude alimentaire. Il est super pour toutes les surfaces à nettoyer et sans danger pour nos petites mains.

Le vinaigre de cidre (bio, moins de 7% d’acidité), lui aussi, mélangé à de la fécule de maïs (bio) est un excellent savon pour les mains, le plan de travail et les pinceaux (testé d’abord sur un vieux pinceau. L’odeur du vinaigre se dissipe après séchage). Ressortons les vieux grimoires de grands-mères, on y trouve des trésors !

  • En prenant soin de ses œuvres pour qu’elles durent suffisamment dans le temps. La longévité c’est toujours écolo! 
  • En choisissant les crayons Cretacolor fine art (renseignements en cliquant ici) provenant d’Autriche (ce n’est pas si loin). Plus de 60% des besoins en électricité de cette entreprise sont fournis par des sources d’énergie renouvelable (éoliennes) et empêche ainsi l’émission de milliers de tonnes de CO² chaque année. J’adore vraiment ces crayons soit dit en passant. 
  • Le brou de noix peut être une encre intéressante. En lui rajoutant de la gomme arabique, on lui donne plus de viscosité. 
  • En sélectionnant des pinceaux SANS poil d’animal (en fibres synthétiques ou en fibres végétales fait-maison), ils sont très avantageux. Leur utilisation empêche la maltraitance animalière! Si vous recherchez uniquement des pinceaux en poils d’animal, regardez alors si la marque traite les animaux comme il se doit.

BON A SAVOIR : Si le site de la marque n’indique rien sur la provenance des matières premières, je vous conseille de contacter les distributeurs.

 

Autres marques :  

  • On m’a parlé de la marque allemande Stockmar, une peinture « sans danger pour la santé et l’environnement ». Cette dernière est principalement tournée vers les enfants et les scolaires, et se veut avant tout sensorielle et pédagogique… Si vous avez déjà testé, votre avis m’intéresse.
  • Natural Earth Paint, leur peinture à l’huile non-toxique reste intéressante. 

  • Je m’intéresse aussi à la tempera à l’œuf. Je me demande si le mélange œuf + pigments éco + vitamine E (conservateur naturel) a de bons résultats dans le temps. Le sujet me passionne sincèrement, n’hésitez pas à partager vos résultats et votre expérience.

.

Une création qui fait du bien !

Les petites alternatives font de grandes choses. J’espère que mon article va dans ce sens.  

Si vous avez des suggestions concernant de la peinture, des crayons, des encres, des supports écologiques à conseiller, n’hésitez pas à laisser un petit lien en commentaire.  

Partager ses coups de cœur écologiques fait du bien à la planète et aux artistes, alors partagez sans modération ! 

Texte écrit par Jonaline Van Achter

A suivre sur livraddict.com ou sur Instagram (qu’elle vient d’ouvrir)

. 

Du côté de chez vous :

Si toi aussi, tu souhaites partager une idée ou un article utile aux artistes peintres (voir infos sur ce lien), n’hésite pas à faire comme Jonaline en me contactant directement ici pour m’informer de ton envie d’être publié(e) sur amylee.fr!

Passion, Pratique, Persévérance, Personnalité, Partage : les 5 Pouvoirs utilisés dans cet article! Si ce dernier t'a plu, n'hésite pas à partager le lien à ton entourage.

9 Comments

  1. Jonaline

    9 octobre 2017 at 17:47

    Bonsoir,
    alors je suis vraiment contente de notre « collaboration », c’était très amusant et instructif pour moi.
    Merci et on oublie pas notre planète.
    Bonne soirée,
    amicalement
    Jonaline.

  2. amylee

    9 octobre 2017 at 22:46

    @Jonaline : Encore merci pour ta participation. 🙂 Tu as fait de belles recherches 🙂

  3. Jimmy P

    10 octobre 2017 at 08:38

    j’avoue que je ne m’étais jamais posé la question de l’empreinte écologique de la peinture.. Article très intéressant

  4. Amylee

    10 octobre 2017 at 11:41

    @Jimmy P: Ohlala oui, parfois je me demande aussi pourquoi il y a tant d’emballages autour d’un seul et même produit.

  5. Jonaline

    11 octobre 2017 at 16:58

    @Amylee: Merci beaucoup, tu as été d’une belle aide également.
    Je suis d’accord pour les emballages et j’essaie de trouvé mes fournitures sans emballages ou avec très peu de cette matière. Par exemple j’utilise de veritable plume (pas des plumes d’oiseaux, des plumes en metal) et des pinceaux pour l’encre de chine, mes encrages… Je ne poste pas encore « mes oeuvres » car je veux avent de poster être sur du résultat et je veux plus m’entrainer.
    Le truc ecolo aussi c’est d’acheté en petite quantité et testé avent d’acheter toute une palette entière.

    @Jimmy P: Je suis contente que ça t’ai plus. Je ne pense pas que l’on doit changé toutes nos habitudes artistiques mais déjà savoir qu’il y a des alternatives est un bon pas.

    Bye bye.

  6. Myriam Tauzin

    12 octobre 2017 at 13:01

    Bonjour,
    M’étant moi aussi penché sur le sujet il y a 4ans, dans un premier temps il est vrai, plus dans l’esprit de préserver ma santé et celle de mon entourage, votre article m’a beaucoup intéressé. Depuis je suis passé à la peinture à l’huile à l’eau (exit les solvants en tout genre), je nettoie mes pinceaux au savon noir et l’utilise, tant pour ma peinture que ma maison avec vinaigre blanc, bicarbonate de soude et pierre d’argile. Dans ma recherche de techniques naturelles j’ai découvert la peinture au café (café soluble,+ eau+ vinaigre blanc). J’aime beaucoup le rendu et cela me permet de m’amuser à peindre avec ma petite fille de 2ans 1/2. j’ai testé, sur le même principe, le jus de betterave, le rendu est sympa mais long à sécher (le sucre je suppose). Je suis preneuse toute nouvelle technique à tester et continue tous les jours à informer les peintres de mon entourage sur le bon usage des produits parfois très toxiques et polluants que nous utilisons dans notre art. Bon peinture à tous

  7. Amylee

    12 octobre 2017 at 13:12

    @Jonaline : Moi aussi, je teste avec quelques couleurs avant d’acheter toute la panoplie. C’est mon côté anti-gaspi 🙂

    @Myriam T: Le café et le jus de betterave: les peintures naturelles sont si inspirantes. ça me rappelle quand j’étais encore en cours à l’université et que j’apprenais à travailler les plantes tinctoriales : faire du rouge avec la garance, du jaune avec l’artichaut, bleu avec l’indigo, etc…

  8. Elize

    14 octobre 2017 at 10:40

    Ces questions de peintures écologiques sont trop peu abordées. On voit bien que le sujet n’est pas pris en compte par les fabricants. C’est dommage. Alors que des alternatives existent : les cosmétiques utilisent beaucoup de pigments de toutes sortes et certaines marques s’engagent dans des démarches respectueuses de la planête.
    Il y a du chemin à faire côté artistique. Mais ça va venir, si chaque artiste se mobilise, je suis convaincue que ça peut faire avancer les choses.

  9. Jonaline

    14 octobre 2017 at 22:39

    @Elize: Oui je suis d’accord mais ça se développe je trouve. Le domaine artistique les boutiques spécialisées propose souvent de grandes marques mais si on cherche bien dans certaine d’entre elle il y a des petites choses moins polluantes très intéressantes.
    J’aime aussi regardés les gens qui fabrique notre matière première et m’intéresse a leurs façon de faire… On entend trop parlé d’esclavagisme moderne, de maltraitances animalières et de produits assez inédit et toxique alors pourquoi pas dans nos peintures?
    Je pense pas qu’il faut devenir paranoïaques mais parfois il y a de quoi, il faut resté clairvoyant. Faire ce que l’on peu tout en continuant nos passion et sans trop de privations.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

Gratuite et mensuelle

Une information claire et précise sur le métier d'artiste peintre : couleurs, conseils, coups de coeur !

Merci! Vérifiez vos emails ou spams pour confirmer votre abonnement!

Powered byRapidology