Cela vous Fera une Belle Visibilité

Ce récit est une pure fiction inspirée d’une vidéo de Topito Comédy mais surtout inspirée du quotidien des artistes, plasticiens, graphistes, peintres, sculpteurs, photographes, les freelances, etc… Faire réagir par le rire, l’humour, Topito Comedy pointe du doigt ce qui passe bien trop souvent dans les métiers artistiques.

Personnellement, j’ai été confrontée à ce genre de situation maintes et maintes fois, et encore aujourd’hui. Je pense qu’il est bon d’en faire le partage pour sensibiliser les lecteurs, les internautes et surtout celles et ceux qui proposent des collaborations aux artistes.

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

 

Il était plusieurs fois…

L’histoire se passe dans un atelier d’artiste ouvert sur une rue passante. Prêt de son bureau, un artiste s’affaire à ranger soigneusement ses oeuvres tandis qu’une cliente s’atarde devant plusieurs acryliques accrochées aux murs. Entre alors un homme d’une cinquantaine d’années à l’allure décidée et imposante. Après avoir brièvement balayer la pièce du regard, il se dirige vers une toile posée contre le mur.

L’artiste se retourne tout sourire : “Bonjour Monsieur”.

– Bonjour Monsieur l’artiste, je vais vous prendre cette toile! L’homme se dirige alors vers la porte en s’exclamant :“Merci, au revoir.”

– Euh monsieur, je crois que vous oubliez de me payer ? rétorque l’artiste étonné.

– Ah bah non, c’est parce qu’en fait, je vais l’exposer dans ma boutique, ce soir.

– Et alors ?

– Et ben, y’a une foule de personnes qui va passer chez moi. Et du beau monde ! Ca va vous faire une super visibilité quand même.

– Mais ça ne me paye pas ? dit l’artiste avec un sourire.

– D’accord mais si les gens apprécient votre peinture, je leur dirai que ça vient de chez vous. Parce que c’est important de soutenir les artistes de nos jours.

– J’entends bien mais le mieux, Monsieur, reste encore de me payer ?

– Pfff, non vraiment, vous ne comprenez pas… dit l’homme en souriant.

– Heuuuu, je vous demande pardon ?

Les gens… s’ils aiment votre art… et qu’ils savent qu’en plus c’est vous qui l’avez fait, peut-être qu’ils reviendront vous acheter des petites toiles ou pourquoi pas ces petits bidules que vous avez réalisé là. Pour du vrai argent!

– Ok, j’ai compris. Ecoutez, ça fait 650€. Si vous insistez on peut négocier le prix. Mais là, vous me payez, vous partez, j’ai du travail Monsieur.

– Oui du travail… Je veux dire, j’ai du respect pour les artistes et compagnie mais enfin ça reste faire des dessins sur du papier ou sur du tissu. Mon neveu avec de la peinture et de l’eau, il fait pareil. Peut-être même mieux !

– Et bien OK, demandez à votre neveu de vous faire un tableau alors ?!

– Je devrais hein mais moi comme un pauvre con, j’essaie de soutenir les artistes. Manifestement, vous ne voulez pas bosser. Alors, ne bossez pas !

– Ecoutez, le mieux serait que vous partiez là! 

– Je vais y aller. Parce que des artistes talentueux, y’en a plein ce quartier, internet, les réseaux sociaux même. Je ne sais pas pourquoi je suis entré dans cet atelier, tiens ?

– Et ben allez-y. Je ne vous retiens pas!

– Je vais y aller parce que vous savez, plus je regarde vos créations, plus je me rends compte qu’il n’y a pas de passion dans vos oeuvres. On sent que vous faîtes ça pour l’argent et c’est dommage. Vraiment ! D’façon votre tableau, prenez-le, j’en ai rien à foutre moi.

D’un air méprisant, l’homme repose la toile contre le mur, tourne les talons, et sort de l’atelier à grands pas en dodelinant de la tête.

La première cliente qui n’avait rien dit jusque là, s’approche alors de l’artiste et lui dit : “Oh bah dis donc il est bien relou celui-là? En plus, s’il veut vous donner de la visibilité, faut juste qu’il mette votre art sur Insta. Moi par exemple, si je vous fais une story avec un petit lien… Je pourrais repartir avec une petite illustration sur papier ? Ou 2, hein ?”

L’artiste fige son regard et sans répondre replonge dans ses emballages en plastique.

Texte inspiré de Topito Comedy –  voir la vidéo FB ici Si on payait tout le monde comme les freelances

Topito Comedy à suivre sur le web:

 

Du côté de chez toi:

Tu as vécu une anecdote équivalente ? N’hésite pas à partager l’histoire avec nous!

Comments
  • Amylee dit :

    @Jimmy P: Ah oui, j’ai vu l’annoncé passer.

    @Emilie D: Ah oui ? Intéressant comme pratique 😉

  • EMILIE DENIS dit :

    J’ai mieux encore : un festival de peinture qui est organisé pas loin de chez moi, invitant des artistes à peindre dans les rues et à venir vendre leurs oeuvres en fin d’après-midi. Les peintres doivent payer 10 euros pour participer, qui financeront notamment… des musiciens. ça se passe de commentaires…

  • Jimmy P dit :

    Ah, le cuop du “ça vous fera de la visibilité”, c’est un grand classique… Et maintenant, les marques font la même chose à coup de concours où la récompense est minime (dernier exemple, l’appel de HERMES pour un design de foulard…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche
Bienvenue sur le Mag

Bonjour, je suis Amylee Paris, artiste peintre professionnelle et artrepreneure. Bienvenue sur le Mag!

Pour prendre soin de ton artiste, et entreprendre  davantage dans ton art, je t’invite à consulter mes articles.

Le Mag, c’est 2 posts/semaine, en accès libre, qui rassemblent:

  1. des conseils pour te lancer.
  2. des techniques et du matériel pour éveiller ta créativité.
  3. des coups de cœur pour te stimuler et éviter les blocages.
  4. Mes actualités d’artiste pour t’inspirer.

Peu importe ton mode d’expression ou ton niveau artistique, j’espère que mes partages d’informations te seront utiles.

Archives
error: Copyright Amylee Paris