fbpx

L’Art-Thérapie avec l’Artiste Plasticien Dikann

J’ai découvert Alain Dikann en début d’année, grâce à un petit livre formidable (déjà lu trois fois) : « Retrouver confiance en soi et estime de soi, c’est parti ! ». Ce livre a été une ressource inestimable dans l’accompagnement et l’aide que j’apporte aux artistes dans leur développement artrepreneurial. Nombreux sont ceux qui n’osent pas se lancer, qui hésitent, et je cherchais des méthodes adaptées pour améliorer l’estime de soi et la confiance en soi.

Si tu es abonné(e) à ma newsletter “Correspondance Éphémère”, tu as dû voir passer cette suggestion de lecture dans mes coups de cœur proposés ce mois-ci !

Et puis, ce livre m’a orienté vers YouTube !

Là, je retrouve alors l’auteur, l’artiste « en chair et en os ». Il aborde le lâcher-prise, l’intelligence émotionnelle, la zone de confort, des thématiques liées à l’art et au processus de création artistique. Des vidéos d’une quinzaine de minutes sur des sujets qui parlent aux artistes que je te recommande vivement de regarder ou de re-regarder.


Il était une fois l’Art-Thérapie sur amylee.fr

Depuis 2009 (date à laquelle j’ai lancé le blog), je n‘ai jamais abordé l’art-thérapie avant Dikann.

Pourquoi ?

Parce que les personnes que j’ai pu rencontrer, ne m’ont jamais réellement convaincue. Bien souvent l’argumentation utilisée dans leur pratique est un peu trop fumeuse et manque sérieusement de connaissances.

Chez Dikann, c’est du solide. On ne joue pas dans la fantaisie artistique, ni dans la tendance thérapeutique. L’artiste s’appuie sur de nombreuses lectures, des connaissances concrètes, des certifications mais également sur un parcours de vie d’une extrême richesse !

J’ai eu la chance de pouvoir échanger avec Alain Dikann, un artiste passionné et ô combien passionnant. D’ailleurs, j’envisage de suivre un de ses stages dès que l’occasion se présentera !

Je te partage son interview ci-dessous. Je suis certaine que tu vas regarder l’art-thérapie d’un autre œil maintenant !

“Egg Metamorphosis” par l’artiste plasticien Dikann.

INTERVIEW d’Alain Dikann

1. Peux-tu te présenter ? Qui est Alain Dikann en 2020 ?

Dikann – En premier lieu, je suis artiste plasticien, à savoir que j’exprime ma créativité à travers la peinture avec des productions picturales axées sur la question des représentations de l’inconscient, des représentations de l’esprit, de l’expérience humaine et de tout ce qui touche à la psyché. Une approche de la création très intuitive et spontanée selon le principe de l’imagination active chère à Carl Gustav Jung, à savoir que je fixe sur les toiles les images les plus significatives qui me traversent.

J’écris également des livres, plus particulièrement des ouvrages documentaires jeunesse (sous le pseudonyme Alexandre Messager) et adulte (dont beaucoup sur la question de la créativité, de l’expression créatrice et artistique et des arts-thérapies).

Je suis également art-thérapeute certifié (médiations arts visuels, dramathérapie, land art et écriture) et psychanalyste, considérant que j’utilise l’expression artistique auprès de mes patients en cure. En d’autres termes, je les invite à créer pour les aider à mieux élaborer leurs rêves, mais aussi leurs conflits et affects et pour faciliter la libération de la parole.

Enfin, je donne des cours à l’Université de Strasbourg à des Master I et II en Staps et je suis également co-responsable pédagogique de la formation continue en thérapies à médiations artistiques et en art-thérapie, toujours à l’Université de Strasbourg.

Dikann dans son atelier

2. Ton parcours est super riche. Tu as évolué dans le monde de l’agriculture, de la finance, de l’édition, le milieu artistique alternatif, voyagé dans différents pays et puis tu t’accomplis dans l’art-thérapie… Peux-tu nous parler de tout cet héritage professionnel ?

Dikann – En fait à la base, j’ai fait des études en biotechnologie, travaillé pendant quelques années dans le milieu agricole (éleveur de vaches limousines notamment) puis j’ai travaillé dans la finance. Mais en parallèle, j’ai toujours été dans l’expression artistique. J’ai vécu plusieurs années en Suisse à Zürich, en Indonésie à Jakarta et au Japon à Tokyo. Lorsque je suis revenu en France, à Paris, j’ai créé une maison d’édition spécialisée dans les sciences humaines et la pensée critique avec un groupe d’auteurs, d’universitaires et d’artistes. Pendant dix ans, nous avons publié de nombreux livres dans les champs de l’anthropologie, de la psychanalyse, de la sociologie, de l’histoire ou encore des médias. En parallèle, j’ai beaucoup sculpté, peint, et j’ai fait une certification d’art-thérapie pour valider mon expérience dans le champ de la médiation artistique.


3. Quel parcours as-tu suivi pour devenir Art-Thérapeute ?

Dikann – J’ai commencé à m’intéresser à la médiation artistique à visée thérapeutique très tôt, puisqu’à la suite d’un vécu traumatique sévère à l’adolescence qui n’a pas été soigné sur le plan psychologique, j’ai eu besoin de créer pour évacuer des angoisses, mais aussi symboliser. A cause de la reviviscence régulière du trauma et d’un état de stress post-traumatique, j’ai fait une analyse pendant plusieurs années tout en continuant à créer en parallèle. J’ai donc particulièrement expérimenté le processus de création comme soin, et plus particulièrement pour transcender et dépasser mon vécu traumatique et le traumatisme afférent. J’ai donc clairement expérimenté par moi-même les bienfaits et les vertus thérapeutiques du processus de création et de l’acte de créer.

Tableau “Lost Civilization” par Dikann

4. Quelles sont les principales qualités de l’art-thérapie ? A qui est-ce destiné ?

Dikann – Avant toute chose, en ce qui me concerne, je considère l’art-thérapie comme une discipline qui dépasse le cadre purement thérapeutique. En effet, selon moi, grâce à l’art et surtout l’expression artistique et le processus de création, l’art-thérapie représente une véritable philosophie de vie. En outre, elle s’est constituée en empruntant évidemment à l’art et l’histoire de l’art, mais aussi à la philosophie, la métaphysique, la médecine générale, la psychiatrie, la psychologie, la psychanalyse, l’anthropologie, la sociologie, l’éducation, la religion, la spiritualité… Dans ce sens, elle est plus qu’une thérapie et dépasse le cadre du soin proprement dit. Elle prend en compte les aspects de la vie dans toutes ses composantes – physique, psychique, intellectuel, social, spirituel… -, ce qui signifie que selon moi, elle est une philosophie de vie.

Si l’on revient à l’art-thérapie en tant que thérapie proprement dite, c’est d’abord et avant tout une thérapie émotionnelle et corporelle. En support de traitements médicamenteux, l’art-thérapie est particulièrement utilisée auprès de publics souffrant de troubles psychologiques passagers, de pathologies psychiques chroniques, de handicaps mentaux et sensori-moteurs, mais également de maladies somatiques et d’addictions. Ci-après, une liste de pathologies pour lesquelles l’art-thérapie peut avoir un effet bénéfique évident, en complément d’autres soins et ce, aussi bien pour des enfants, des adolescents, des adultes que des personnes âgées :

  • Pathologies psychiatriques et troubles de la personnalité
  • Troubles psychologiques et relationnels
  • Handicap autistique
  • Addictions, dépendances, toxicomanie
  • Maladies neuro-dégénératives (maladies d’Alzheimer et apparentées)
  • Oncologie
  • Accidents cardio- ou cérébro-vasculaires
  • Sclérose en plaque
  • Handicap mental et/ou sensori-moteur

Mais si l’art-thérapie s’est historiquement développée dans le domaine médical, elle est de plus en plus sollicitée et utilisée dans le champ de l’accompagnement social, considérant que le sanitaire et le social sont inextricablement liés. Grâce à la médiation artistique et au processus de création, l’art-thérapie facilite la re-création de liens et peut donc être légitimement considérée comme un facteur d’intégration sociale.

Enfin, l’art-thérapie est aussi très indiquée pour favoriser l’éveil des enfants, le développement de leurs potentialités et par là-même leur offrir une autre voie d’expression et de meilleur être au monde. Dans ce sens, l’art-thérapie à l’attention des enfants s’appréhende à deux niveaux : soit comme un soin stricto sensu, soit comme une forme de pédagogie.

Tableaux “Blue Time” et “World Gamedik” par l’artiste Dikann

5. A quoi ressemble une journée chez l’artiste plasticien Dikann ?

Dikann –  Il n’y pas de journée-type car je combats les habitudes. Je crée le plus possible, considérant que peindre est à la fois pour moi le meilleur moyen de méditer, de m’exprimer mais aussi de déposer tout ce qui m’angoisse et m’obsède. C’est aussi une façon de me « laver » car en tant qu’art-thérapeute et psychanalyste, je reçois beaucoup d’émotions et d’affects des personnes que j’accompagne.

En revanche, j’ai des rituels. Avant de me lancer dans une création, je commence d’abord par préparer mes pigments, à faire les mélanges avec les œufs (jaunes, blancs et les deux selon les pigments en question, sur le principe de la tempera). Je passe aussi beaucoup de temps à méditer devant mes toiles blanches et à laisser venir les images.

Enfin, l’autre rituel consiste à travailler sur 3 toiles côte à côte pour « fixer » les images qui me traversent et les laisser venir grossièrement d’abord sur les toiles.

Pour finir, lorsque je peins, j’ai besoin de beaucoup de temps, afin d’être au plus près de mes sensations et de mes émotions. Pour moi, l’acte de peindre est un acte autant physique que psychique, un temps pendant lequel je retrouve pleinement l’unité entre mon corps et ma psyché. En ce sens, je peins par périodes, de plusieurs jours à plusieurs semaines puis je fais une pause plus ou moins longue et je reprends.


6. Parle-nous un petit peu de ta chaine YouTube « SOIGNE TON ART » ?

Dikann – En fait, c’est une idée qui remonte à deux ou trois ans, parce que des étudiants m’avaient dit qu’ils aimeraient bien avoir une trace de mes interventions et qu’ils aimeraient aussi avoir d’autres informations relatives aux pratiques artistiques et aux thérapies par l’art. Pendant le premier confinement du mois de mars 2020, alors que je devais participer à plusieurs conférences en Suisse, annulées à cause du virus, on m’a proposé de faire une visioconférence sur l’art-thérapie pour le public suisse. Et là je me suis dit que c’était le bon moment. En plus, j’avais un peu de temps. Alors j’ai commencé avec une thématique qui me semblait particulièrement d’actualité, à savoir sur le lâcher prise ou, plus précisément, comment apprendre à lâcher prise par l’acte de créer.

Je ne sais pas vraiment ce qui différencie cette chaîne, si ce n’est que je propose des vidéos qui mêlent à la fois des approches artistiques, des parcours d’artistes, des concepts anthropologiques, sociologiques, philosophiques, historiques mais aussi psychanalytiques et psychologiques liés à l’art et au processus de création artistique. L’idée majeure est à la fois de montrer toute la richesse et l’étendue des pratiques artistiques, l’étendue de l’expression de la créativité et les vertus thérapeutiques de l’acte de créer artistiquement.

L’autre idée, à travers cette chaîne, est aussi de rendre accessible l’approche artistique mais aussi d’informer et de vulgariser les thérapies par l’art qui, à mon sens, demeurent trop fermées.

“Elephant Metamorphosis” par l’artiste plasticien Dikann

7. Si ton âme devait migrer dans un autre corps (concept de la métempsycose), où irait-elle ?

Dikann – Dans le corps d’un éléphant (plutôt un éléphant d’Asie, sur l’île de Sumatra en Indonésie).


7. Si tu avais une baguette magique pour ton activité professionnelle, quels vœux ferais-tu ?

Dikann – Je n’ai pas de baguette magique et je ne fais pas de vœux en matière professionnelle. En revanche, j’ai des désirs :

  • dans mon activité de plasticien, mon seul désir est d’aller encore plus loin dans la mise en forme de mes ressentis, affects, émotions et que mes créations continuent de susciter des réactions, positives ou négatives.
  • dans mon activité d’art-thérapeute, j’ai le désir de continuer à développer de nouveaux projets, et à développer de nouveaux dispositifs.
  • dans mon activité d’enseignant dans le champ des thérapies par l’art (et de militant), j’ai le désir d’avoir encore de l’énergie pendant pas mal d’années pour transmettre ma passion, mes idées et mon expérience en la matière.

8. Quelles sont tes prochaines actualités en 2020-2021 ?

Dikann – En tant qu’artiste plasticien, je prépare deux expositions pour le printemps 2021 :

  • L’une « Cartographie de l’inconscient » à l’Atelier Legault, un Centre d’Art contemporain à Ombrée d’Anjou près d’Angers, du 26 mars au 08 mai 2021.
  • L’autre dans la foulée, « No More Limits » au Hangar, Centre d’art contemporain de Paimbeuf près de Nantes, du 08 mai au 07 juin 2021.

En tant qu’auteur, trois ouvrages doivent paraître en 2021 :

  • Combattre ses addictions par l’expression créatrice et l’art-thérapie, en janvier 2021 aux éditions Grancher (Paris).
  • Totem Thérapie, en mars 2021 aux éditions Lanore (Paris)
  • Deviens qui tu es en créant, en mai 2021 aux éditions Lanore (Paris)

Enfin, toujours avec les éditions Lanore, je dois publier en septembre 2021 un oracle de 70 cartes à partir de 70 tableaux que j’ai créés ces dernières années, intitulé « L’Oracle totémique ».


Les livres d’Alain Dikann

  • L’art-thérapie pour les Nuls (First, 2015)
  • Petit Cahier d’exercices d’art-thérapie (Jouvence, 2016)
  • La land art thérapie, c’est parti ! (Jouvence, 2017)
  • L’art-thérapie – ABC (Grancher, 2018)
  • Développez votre intelligence émotionnelle avec l’art-thérapie (Grancher, 2018)
  • Je pratique l’art-thérapie (Jouvence, 2018)
  • La confiance en soi et l’estime de soi, c’est parti ! (Jouvence, 2019)
  • Expression créative et résilience (Grancher, 2019)
  • Retrouver confiance en soi et estime de soi, c’est parti ! (Jouvence, 2019)
  • Se reconnecter avec la Nature par l’expression créatrice primitive (Jouvence, 2020)

Dikann à suivre sur le web

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@amyleeparis

Bonjour, je suis Amylee Paris, artiste peintre professionnelle et auteure.

Depuis 2009, je publie 2 articles par semaine sur le métier d’artiste peintre:

  1. mes conseils pour entreprendre.
  2. mes techniques et matériels pour éveiller la créativité.
  3. mon authenticité d’artiste

“Amylee.fr, La référence n°1 des artistes francophones pour valoriser son artiste et entreprendre dans son art.”

★ ★ ★ ★ ★

GUIDES POUR ARTISTES
ARCHIVES depuis 2009
error: Copyright Amylee Paris