fbpx

Création d’un cartel pour une oeuvre d’art

A quoi sert un cartel ? Comment le faire ? Et quoi inscrire dessus ?

Encore un thème qui voit le jour grâce à la communauté d’artistes et de créatifs qui me suit sur le web. Vous enrichissez terriblement ce blog par vos demandes ou vos questions. C’est formidable de vous avoir, je vous remercie.

Même si j’ai pour habitude de répondre personnellement à tous les messages, je préfère détailler lors d’un article plus complet. Mes réponses peuvent en intéresser plus d’un, j’en suis certaine.

Aujourd’hui, je développe le fonctionnement du cartel dans une exposition parce qu’une oeuvre d’art ne devrait jamais s’exposer publiquement sans celui-ci.


 

cartel-etiquette-tableau-legende-oeuvre

Tableaux Amylee – Cartels sur mur et socle lors d’une exposition


De plus en plus d’artistes viennent à organiser et coordonner des expositions publiques. Ils doivent alors tout gérer seuls.

L’artiste n’est pas toujours sur place pour renseigner les visiteurs, le cartel est donc un outil qui a son utilité pour optimiser la communication.


1/ Les origines du cartel :

Le mot cartel vient de l’italien « cartellone » qui signifie affiche.


2/ L’utilité du cartel :

Appelé également étiquette, notice, panonceau ou cartouche, ce petit encart apporte les informations utiles pour identifier une œuvre dans un lieu public lors d’une exposition.

L’objectif est d’offrir de l’information de la manière la plus simple et la plus discrète possible.


3/ Les dimensions du cartel :

L’idéal est de ne pas dépasser le format d’une carte de visite (8×5,5cm plus ou moins).

Trop grand (ex : format carte postal), le cartel reste alors assez voyant et prend une place trop importante.


4/ La maquette du cartel :

Vous avez une belle écriture régulière ? Votre cartel peut être alors écrit à la main.

Pour plus de rapidité ou de lisibilité, je vous recommande d’imprimer votre texte sur du papier épais ou du bristol et d’ensuite de confectionner un support pour son maintien.

cartel-sur-encadrement

Tableaux Chardin et Baellieur – Cartels sur encadrement


5/ La couleur du cartel :

Le cartel ne doit en aucun cas attirer l’œil du visiteur. Il est généralement blanc ou gris clair afin de faciliter la lecture du texte qui est souvent en noir, bleu marine ou brun foncé.

Pour des questions esthétiques et de discrétion, il m’est arrivé de devoir réaliser des cartels sur du papier calque. L’effet est assez joli !

Il existe cependant des cartels colorés, gravés sur plaques métalliques ou plastiques. Des matériaux souvent utilisées dans les expositions haut de gamme ou pour les musées.


6/ Les supports pour un cartel :

Pas de règles établies pour la conception d’un cartel. Ce dernier doit toutefois conserver une certaine rigidité, une légèreté et une bonne tenue tout au long de l’exposition.

Plusieurs supports sont acceptés :

  • Le cartel en bristol épais
  • Le cartel en papier plastifié
  • Le cartel en papier autocollant
  • Le cartel en papier contrecollé sur un support plus épais (plaque en balsa, carton plume, plaque fine métallique, carte plastique)
  • Le cartel en papier dans un étui plastique (souple ou rigide)
  • Le cartel gravé (plexiglass, plaqué or, argent, bois).

7/ Où placer le cartel ?

Même si parfois un cartel de vitrine comporte les renseignements de plusieurs œuvres, il est de coutume d’éditer un cartel pour chaque oeuvre exposée.

On peut voir une petite plaque fixée  :

  • Sur l’encadrement d’un tableau.
  • Sur le socle d’une sculpture.
  • Sur le mur à proximité de l’œuvre.

8/ La fixation du cartel :

Tout dépend le mur sur lequel vous avez accroché vos œuvres. Dans ce cas précis, il faut toujours vous renseigner auprès de l’organisateur afin de savoir ce qu’il est autorisé de faire.

Pour la fixation des cartels, la plus courante restent la patafix blanche (la jaune tache). Les points/pastilles de colle repositionnables sont aussi une solution.

Dans les cas où les murs ne peuvent absolument pas être touchés (murs en pierre, tapisserie, moquette, marbre) il est envisageable de suspendre un étui en plastique directement au châssis de l’œuvre afin d’y placer le cartel.

cartel-oeuvre-exposition-art

Optimisez les prises de contact et les ventes grâce au cartel.


9/ Les informations à inscrire sur un cartel :

Les renseignements diffèrent selon l’exposition cependant afin d’optimiser vos retours (contacts ou ventes) il est préférable de faire apparaître :

  • l’auteur
  • le titre de l’œuvre
  • les dimensions de l’œuvre
  • la date de réalisation (année ou période)
  • la technique ou les matériaux employés
  • les coordonnées de l’artiste (e-mail et/ou téléphone)
  • le site web de l’artiste ou de la galerie

Si l’événement est présenté par une galerie, il est indiqué :

  • le nom et le contact de la galerie (e-mail et/ou téléphone)
  • la provenance
  • la numérotation si c’est une série limitée
  • le nom du propriétaire, donateur

A NOTER : Précisez si l’œuvre est à vendre. (prix communiqué ou NC). Contactez l’artiste ou la galerie pour plus de renseignements.


10/ Les erreurs à éviter :

  • Le cartel mal fixé qui se décolle avec le temps (il finit par tomber)
  • Le cartel qui se gondole et se corne
  • Le cartel mal écrit avec des fautes d’orthographes
  • Le cartel souillé, taché ou peu présentable
  • Le cartel sans coordonnées.
  • Le cartel trop grand

11/ Un modèle de cartel :

Le texte peut être justifié à gauche ou bien centré. J’aime assez la seconde version.

étiquette-oeuvre-exposition-carouche

Exemple de présentation d’un cartel.


A SUIVRE :

Dans un prochain article, je partagerai avec vous des idées et astuces pour réaliser facilement un cartel. J’en connais des sympas.

En attendant, je lance un petit sondage :

Pensez-vous à fixer systématiquement un cartel à côté de chacune de vos œuvres lors d’un événement artistique ?

 

Découvrez mon livre numérique " OPTIMISER son Instagram"

>> Cliquez ici pour en savoir plus <<


 
Comments
  • Amylee dit :

    @Jacques : Je n’ai j’amais eu cette situation auparavant, je ne saurais quoi trop te répondre.

  • LEGVDB JJ@cques dit :

    Bonjour, Une question ! Que faire lorsque le texte du cartel apposé à côté d’un objet est tout simplement mal tourné, erroné, ambiguë, voir même faux et que la Direction d’un musée ne veut rien entendre, refuse de modifier quoi que ce soit !

  • Papylou 01 dit :

    Merci pour toutes ces précisions et merci aussi aux contributeurs qui on apporté un commentaire souvent enrichissant. Bien que le sujet soit traité plutôt “peinture”, j’ai puisé de bonnes idées pour mon expo photos (bien modeste) en Mars prochain. Je n’ai plus d’hésitation… j’adjoindrai un cartel à chaque photo !

  • Amylee dit :

    @Christelle V: merci pour tes encouragements 😀

  • Un grand merci pour tous ces conseils supers utiles!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur le Mag

Bonjour, je suis Amylee Paris, artiste peintre professionnelle et artrepreneure. Bienvenue sur le Mag!

Pour prendre soin de ton artiste, et entreprendre  davantage dans ton art, je t’invite à consulter mes articles.

Le Mag, c’est 2 posts/semaine, en accès libre, qui rassemblent:

  1. des conseils pour te lancer.
  2. des techniques et du matériel pour éveiller ta créativité.
  3. des coups de cœur pour te stimuler et éviter les blocages.
  4. Mes actualités d’artiste pour t’inspirer.

Peu importe ton mode d’expression ou ton niveau artistique, j’espère que mes partages d’informations te seront utiles.

Le Coin des Artistes

Archives
error: Copyright Amylee Paris