fbpx

Comment Faire Rayonner sa Galerie d’Art ?

Cette publication s’adresse plus particulièrement aux galeristes, aux curateurs, aux commissaires d’expositions, aux personnes qui rassemblent des artistes au sein d’une exposition, d’un showroom, d’un lieu destiné à accueillir du public amateur d’œuvres d’art.

Sur amylee.fr, on aime mettre en avant différents acteurs du milieu des Arts Plastiques, des personnes qui rythment ce bel écosystème coloré sans cesse en évolution.

C’est entre deux clics sur LinkedIn que j’ai rencontré Anne-Laure Chaney. Son métier est atypique et son expertise innovante. L’agence d’Anne-Laure intervient auprès des galeries d’art afin que ces dernières soient mieux équipées en outils et en ressources numériques.

En effet, les métiers du web dans le monde de l’art ont le vent en poupe grâce aux galeries, aux fondations, au musées, et aux organisations qui tendent à se digitaliser de plus en plus. Ainsi, au-delà de la profession de développeurs de site internet, un certain nombre de fonctions se dessinent au gré des nouveaux besoins des entreprises actuelles.

Une exposition à mettre en avant ? Un projet de catalogue d’artistes à concrétiser ? L’envie d’augmenter la visibilité de votre showroom sur les réseaux sociaux ou de dynamiser la newsletter de votre galerie ?

Anne-Laure Chaney a bien voulu répondre à notre interview, elle présente ainsi son agence Chaney Communication à nos lecteurs du blog.

Crédits photo gauche : Pexels – Photo droite : © Martin Lefranc, 2021.


INTERVIEW d’Anne-Laure Chaney

Peux-tu nous décrire ton parcours professionnel ?

Anne-Laure Chaney – Au cours de mes études à Sciences Po Lille, j’ai eu la chance d’effectuer des stages dans des galeries d’art contemporain.

J’ai été sensible à deux choses : le contact direct avec la création contemporaine, mais aussi la polyvalence de ces postes, incluant notamment les missions de communication. Elles m’ont permis de commencer à remplir ma boîte à outils de communicante et de tester — souvent en ayant carte blanche — des formats, des canaux (réseaux sociaux, blog). C’est tout naturellement que j’ai fait mes premiers pas professionnels de ces lieux d’expositions atypiques.

Après plus de cinq ans passés au sein de la Galerie Danielle-Bourdette-Gorzkowski, une très belle adresse honfleuraise, je me suis lancée en indépendante en janvier 2021. C’est là que l’aventure de Chaney Communication commence !


Peux-tu nous raconter l’histoire de Chaney Communication ?

A-L C – En quittant Honfleur, j’ai continué à gérer les réseaux sociaux de la Galerie Danielle-Bourdette-Gorzkowski à distance. Une galeriste lilloise m’a formulé la même demande quelques mois plus tard.

Une fois, ça peut être une coïncidence. Pas deux !

Alors je me suis lancée dans ces deux prestations, mais j’ai aussi suivi une formation d’accompagnement à l’entrepreneuriat. J’ai ainsi été à la rencontre d’une trentaine de galeristes (la fameuse étude de marché), pour vérifier que mon intuition était juste, discuter de leurs besoins et de leurs attentes. J’ai ensuite étoffé mes services et commencé à échanger, à prospecter et à travailler avec d’autres clients.

Crédit Photo Pexels


Quels sont tes clients et tes services proposés par Chaney Communication ?

A-L C – Vous l’avez compris à la lecture de mes réponses, je travaille principalement avec des galeries d’art contemporain, petite, moyenne ou encore 2.0.

Je propose une offre classique d’une consultante en communication, mais bâtie sur mesure pour les galeristes, et qui se décline en trois volets :

  1. Digital (stratégie / création de contenus / community management / formation).
  2. Relations presse (rédactions de communiqués et campagne presse).
  3. Édition (recherches, rédaction).

Quelles sont les qualités recherchées dans le digital en 2021 ?

A-L C – La curiosité // Être en veille constante. Ne pas avoir peur d’aller glaner dans les pratiques d’autres secteurs, d’autres pays. Il y a encore beaucoup d’idées à piquer et à appliquer !

L’adaptabilité // Être à l’écoute de son client et ne pas lui imposer une stratégie. C’est souvent une de mes premières phrases : « il vous faut une communication qui vous ressemble, sinon ça ne pas marcher ». Il n’y a pas une, mais des recettes magiques, en fonction de chacun.

La rigueur // L’orthographe, le style. Tout doit être impeccable pour faire mouche !


Peux-tu nous parler des 3 piliers essentiels à ton activité ?

A-L C – Le regard  // Mes clients ont chacun une sensibilité artistique singulière. Je dois être capable de l’appréhender et la retranscrire dans leur communication. C’est primordial.

L’expertise // Elle repose sur deux éléments : les galeries et la communication. Le milieu des galeries d’art a ses codes, ses coutumes, son vocabulaire, ses usages… Ce n’est pas inaccessible, mais c’est un peu comme maitriser une langue étrangère de manière courante ! Dix ans de pratique, ça aide pour échanger de manière fluide et mener une collaboration efficace.

Il faut compléter cette expertise galerie avec de solides compétences de communicante : stratégie, tendances, pratiques, analyses…

L’écoute // Les galeristes exercent un métier où l’humain est essentiel (artiste, collectionneur). Une fois encore, je dois être capable de retranscrire cette humanité. C’est d’ailleurs un des aspects passionnants de ce métier : les rencontres, les échanges.

Crédit Photo © Martin Lefranc, 2021.

Recherches-tu des opportunités actuellement pour développer tes projets ? 

A-L C – Une liste d’envies, quelle bonne idée ! Alors, je cherche actuellement :

  • Des indépendants complémentaires (des graphistes, des développeurs etc.) afin de créer un réseau capable de répondre aux attentes et aux envies de mon secteur de niche.
  • Des partenaires médias (généralistes ou spécialisés sur l’art).

Et évidemment, des galeristes à la recherche d’un interlocuteur pour échanger sur leurs besoins en terme de communication.


Quel est le modèle d’entrepreneur qui t’inspire ?

A-L C – Rachel Vanier (ex head comm Station F,  fondatrice de Dance Floor Paris — une école de danse  — et écrivaine). J’aime sa capacité à multiplier (et réussir) ses projets, aussi divers soient-ils, avec une bonne dose de créativité en fil directeur.


Quelles sont les actualités de Chaney Communication en 2021-2022 ?

A-L C – J’ai quelques projets en cours, mais c’est encore un peu tôt pour les grandes révélations…

Un indice : ils sont orientés médias et formation. Pour une prochaine interview, peut-être ?


Où suivre Chaney Communication ?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Copyright Amylee Paris